top of page
  • Photo du rédacteurCarole

LE DESIR


Le désir est une question centrale en sexothérapie : c’est même le thème qui va motiver la plupart des consultations.

Intimement lié à la libido, le désir (et le plaisir qu’il suscite) est l’une des émotions les plus agréables de l’existence.

On peut considérer la libido comme une énergie, un « mouvement de vie », quelque chose qui anime … ce serait le carburant !

Le désir, lui, serait le véhicule : il se nourrit de libido pour « emmener vers » (… vers l’objet du désir ?)

Souvent considéré comme une émotion d’anticipation, on dit aussi qu’il se construit avec le manque :

Désirer serait un peu comme anticiper un plaisir et s’en réjouir par avance, comme un moteur pour la poursuite de nos aspirations, la recherche d’un équilibre et d’une satisfaction.


En général, chez l’homme, le désir naît dans le cerveau reptilien (siège des sensations) pour aller vers le limbique (centre des émotions)

Chez la femme c’est plutôt l’inverse : le désir s’éveille à partir de l’émotionnel pour aller vers le corps, l’animalité.


Pour naître, le désir a aussi besoin de mystère, d’inattendu, de surprise … et surtout d’espace. Le désir ne se fabrique pas, mais on peut « fabriquer » l’espace pour qu’il puisse s’y inviter.


« Je sais que cela surprend, mais notre véritable désir n’est pas caché dans les méandres de notre moi : je ne le débusque pas en rentrant en moi pour m’interroger et me comprendre ; au contraire, je le rencontre en m’engageant dans le monde. Désirer, c’est être appelé par quelque chose qui nous éveille. » Fabrice MIDAL


La question du Désir dans l’épanouissement de la sexualité est aussi souvent liée au sentiment de sécurité et au « droit d’exister ».

Désirer c’est avant tout s’autoriser à prendre de la place : c’est affirmer que nos besoins et envies sont valables et importants.

C’est à travers l’exploration de nos propres besoins (comme par exemple la tendresse, la douceur, la lenteur, le jeu, l’intime, le partage …) que nous pouvons rencontrer et cultiver notre propre désir, notre sensualité, notre jouissance et notre plaisir.

Ecouter, exprimer et suivre ce qui est juste pour nous revient à dire : « Je mérite d’être aimé(e), j’ai le droit de recevoir, d’avoir du plaisir et de jouir, d’être comblé(e) … d’être heureu(x)se. »


« Le désir sexuel est à l’image du désir de créer sa vie telle qu’on la veut » Lise BOURBEAU

249 vues0 commentaire

Comments


bottom of page